la Chronique de le Rétif 3

Bonjour à toutes et à tous !

Je ne peux continuer, au sujet de la musique Jamaïcaine, de son évolution du Mento au Reggae, sans vous dire quelques mots à propos du « Jamaïcan Gospel » qui lui n’a pas de période spécifique, il se serait plutôt développé et de façon exponentielle depuis l’arrivée des premiers colons anglo-saxons, aujourd’hui on ne compte plus les églises évangélistes dans toute la région des Antilles et donc, la Jamaïque.

Bon nombre d’artistes Jamaïcain ont, dès leur plus jeune âge, fait leur classe dans la chorale ou l’orchestre du pasteur de la paroisse la plus proche. Pour les chanteurs qui plus tard chanteront la douleur de leur peuple à travers le Reggae, la rigueur des cours de chant professés généralement par le pasteur et les harmonies pratiquées en Chorale, fait du Gospel leur meilleure école. Une autre école, de musique celle-ci, l’Alpha Boys’ School fondée en1880 à Kingston, qui prend en charge les orphelins de la ville et les enfants un peu difficile à la limite de la délinquance nommez les « wayward boys », on leur apprend la pratique musicale, certains d’entre eux sont devenus des musiciens de renommée internationale. Une religieuse catholique du nom de sister Ignatius a beaucoup œuvré, dès son arrivée en 1939 pour faire de cette école le fer de lance de la formation musicale professionnelle en Jamaïque.

Dans les années 1950-60, toujours grâce au radio de Nouvelles Orléans et de Floride, l’orchestration des chorales du Jamaïcan Gospel évolue et se teinte de Blues parfois même de Boogie-woogie. Les Principaux instruments utilisés à l’époque sont, piano, guitare, batterie rudimentaire, et dés le début des années soixante, l’orgue Hamon spécialement conçu pour être joué dans les églises, mais que l’on retrouvera tout au long de l’histoire du Reggae. Le titre d’aujourd’hui pour illustrer mes dires est un morceau de Clancy Eccles « River Jordan » sorti en autres sur le label Coxsone, comme vous aller l’entendre l’orchestration est des plus minimale, piano, grosse caisse, caisse claire, clap de main, une trompette, un saxophone, le chant et les chœurs se répondent.

Tous ceci nous aidera plus tard à mieux comprendre la dimension spirituelle qui émane de la musique Jamaïcaine en général et du Reggæ en particulier, phénomène qui s’amplifiera après la venue d’ Haïlé Sélassieé I, Empereur d’Ethiopie, mais surtout pour les Rastas, le Roi des Rois, le Lion Conquérant de la Tribu de Judée, Dieu Tout Puissant Jah Rastafari. Mais je vous en parlerai bientôt, ne vous en faites pas je ne vous laisserai dans l’ignorance à l’instar de ceux qui nous gouvernent ou qui font semblant. Et la vie est souvent cruelle avec ceux qui font semblant.

Le Rétif.

 

SON ARCHIVE - Contactez la radio si vous êtes intéressés.

Date de publication : 16 novembre 2010
Date d'enregistrement : 16 novembre 2010
Auteur : Paulus Le Rétif
Emission : la Chronique de "le Rétif"
Genre : Musique
Mots-clés : Musique Jamaïcaine