la Chronique de le Rétif 17

Bonjour à toutes et à tous.

Je vais cette semaine continuer de vous présenter un personnage, qui pour de nombreux passionnés de Musiques Jamaïcaines, est fondamentale dans l’évolution de celle ci.

Lee Perry, qui en 1973 commence à souffrir de la pression d’avoir à compter sur des studios commerciaux pour son travail, décide alors d’entreprendre la construction de son studio.

A la fin de la même année il peint les mots « Black Ark » au-dessus de la porte.

Aux commandes de son propre studio, Perry porte ses compétences à un autre niveau, faisant de sa table de mixage un véritable instrument.

Un spécialiste du Reggae « Steve Barrow » dira plus tard que le « son Black Ark était comme la signature d’un peintre sur sa toile » soulignant l’originalité de ces sons.

L’aura du Black Ark commence à attirer parmi les plus grands artistes Jamaïcains, Max Roméo, The Heptones.

Perry est heureux de prendre tout le temps nécessaire pour arriver à la bonne « Vibration », alors que d’autres studios pensent productivité.

Utilisant un équipement basique, Perry est capable d’utiliser quatre pistes et de donner l’impression d’un huit pistes ou plus, en mixant plusieurs pistes sur une seule et en répétant le processus.

Avec un matériel loin du dernier cri, il se débrouille pour créer un certain nombre d’astuces qui étonnent encore les producteurs d’aujourd’hui.

Il avait décidé en montant le Black Ark d’y établir les dix commandements du Reggae, et ce fut confirmé par le caractère unique de la musique qui en sortit.

Entre 1974 et 1979, beaucoup de pièces maîtresses de l’âge d’or sortirent du Black Ark, marquant ainsi un tournant dans l’histoire du Reggae.

Le titre qui nous intéressent cette semaine « Mistry Babylon » enregistré au Black Ark en 1976, chanté par « The Heptones », un des trios vocaux qui a le plus inspiré les générations d’artistes Reggae qui suivirent.

« Mistry Babylon », une chanson qui prévient des méfaits du système, une chanson qui ne dit pas de bêtises ; à l’inverse de ceux qui nous gouvernent ou qui font semblant, mais la vie est souvent cruelle avec ceux qui font semblant.

Le Rétif

SON ARCHIVE - Contactez la radio si vous êtes intéressés.

Date de publication : 22 février 2011
Date d'enregistrement : 22 février 2011
Auteur : Paulus Le Rétif
Emission : la Chronique de "le Rétif"
Genres : Musique, Chroniques
Mots-clés : Musique Jamaïcaine