la Chronique de le Rétif 14

Bonjour à toutes et à tous.

En pleine période Rock Steady en Jamaïque, il est important de vous présenter un personnage incontournable.

Phil Pratt, né Georges Phillips en 1942 à Kingston, Jamaïque.

Producteur de génie, Phil Pratt a avant tout fait ses classes en travaillant dans des studios, aujourd’hui mythiques, et leurs patrons non moins mythiques, tel que Studio One et Coxsonne Dodd, bien sur.

Mais aussi le studio Black Arck de Lee ‘Scratch’ Perry, d’où sortirent des merveilles de la musique Jamaïcaine.

Muni de ce bagage artistique, Phil Pratt immigre pour quelques temps au Royaume Uni.

L’Angleterre, pays qui importe le plus de musique des Caraïbes, en Europe.

Pays où se trouve aussi nombre de bons studios et de bons labels tels que Beverly ou Trojan pour les plus connus.

Phil Pratt retourne sur son île natale, la Jamaïque, en 1965. Et monte son propre label « Sun Shot » en 1966.

Un grand nombre d’artistes Jamaïcains de renom ont chanté sur ses productions, Gregory Isaacs, Dennis Brown, Big Youth, Max Romeo, par exemple.

Le titre qui nous intéresse cette quinzaine « Little Things » est chanté par un artiste moins connu, mais tout aussi talentueux Emsley Morris..

Vous allez apprécier, j’en suis sur, la voix chaude et triste d’Emsley Morris, liée au style brumeux et dépouillé à la fois de la production de Phil Pratt.

« Little Things » un titre épais, profond et généreux.

Pas comme ceux qui nous gouvernent ou qui font semblant, et comme l’amour, la vie est souvent cruelle avec ceux qui font semblant.

Le Rétif

SON ARCHIVE - Contactez la radio si vous êtes intéressés.

Date de publication : 2 février 2011
Date d'enregistrement : 2 février 2011
Auteur : Paulus Le Rétif
Emission : la Chronique de "le Rétif"
Genres : Musique, Chroniques
Mots-clés : Musique Jamaïcaine