Dans la même rubrique

CNRA : première étape de la refondation


Dans la dynamique de la réflexion engagée avec les responsables des radios lors de son dernier congrès à Rochefort le Conseil National des Radios Associatives a souhaité que son Assemblée Générale de juin 2006 puisse marquer le point de départ d'une réelle évolution, voire d'une refondation.

A cette fin les fédérations membres du CNRA ont élu une nouvelle équipe à la tête de leur organisation pour une durée limitée de six mois et avec pour mission très précise d'organiser et mener à terme un grand débat interne, associant toutes la diversité des composantes du CNRA, sans tabou ni exclusive. Cette lourde et importante tache d'animation et de structuration des débats a été confiée à Hubert Allouche, alors désigné Président du CNRA.

Ce travail aura mobilisé toutes les forces vives du CNRA et aura pris deux mois de plus que prévu pour permettre à chacun de participer pleinement à ses travaux.

Ainsi, le CNRA s'est réuni 3 mars 2007 en Assemblée Générale Extraordinaire, pour tirer les conclusions de la réflexion qu'il avait lancée et initier de profondes réformes. La nature et l'importance de ces réformes ont amené ses membres à parler de véritable refondation du CNRA.

Elle s'appuie sur trois axes : une réforme des statuts, une volonté d'ouverture réaffirmée, l'affirmation de valeurs éthiques unanimement défendues.

De profondes modifications statutaires :
- Une confédération, "le CNRA" acte de son assise fédérale, il ne sera désormais plus un « Conseil » mais bien une « Confédération ». Il ne s'agit pas là d'une nuance mais d'un acte politique qui marque bien que "la CNRA" est le lieu de regroupement de fédération de radios associatives, ancrées et légitimées par leur représentativité territoriale.
- Une charte éthique, la CNRA a retenu dans ses statuts le principe de la formulation d'une charte rappelant les principes et valeurs qu'il entend défendre et partager avec les radios, membres ou non. Le texte de cette charte reste à adopter lors de la prochaine Assemblée Générale.
- Un congrès aux pouvoirs renforcés, jusqu'à présent le congrès de la CNRA était le premier lieu d'échange et d'information directe avec les radios. Désormais, le congrès de la CNRA sera également un lieu où les radios pourront statutairement s'exprimer par un vote pour :
- se prononcer sur des motions d'orientation et d'action proposée par la CNRA,
- élire leur représentant au sein du CA de la CNRA si elles ne sont membres d'aucune des fédérations.

Une Volonté d'ouverture et d'action coordonnée :
- Sur l'unité du secteur, la consultation lancée par la CNRA auprès des radios durant ces six derniers mois a permis de dégager une volonté quasi unanime d'unité du secteur. Ainsi, 90% des radios membres de la CNRA souhaitent cette unité, au moins dans l'action.
- Vers des positions communes, l'unité se faisant nécessairement à plusieurs, la CNRA a décidé de proposer aux autres organisations fédérales ou syndicales de la FM associative d'adopter des positions communes sur certains dossiers clefs pour leur devenir. Il lancera donc dans les tous prochains jours deux premières initiatives. Le premier sujet concernera la SPRE où la CNRA pense qu'une position commune peut-être rapidement adoptée, le second le dossier concernera le numérique dont l'enjeu se révèle vital pour nos radios.

Extrait de CNRA News letter N° 147