Dans la même rubrique

Avis de tempête sur l'ACSE


L'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances existe depuis la loi du 31 mars 2006. Elle a remplacé le Fonds d'action et de soutien pour l'intégration et la lutte contre les discriminations (FASILD) qui avait succédé en 2001 au Fonds d'action sociale pour les travailleurs immigrés et leurs familles (FAS).

C'est sous la tutelle du FAS et financé par lui que, au début des années 1990, a été créé l'EPRA, qui est un élément important de la vie et du financement des radios associatives, notamment celles qui s'adressent aux populations issues de l'immigration. L'ACSE a pris le relais du financement de l'Epra.

Or, aujourd'hui, l'ACSE vient de subir un bien mauvais coup provenant de la Révision générale des politiques publiques : elle perd plus de 50% de son budget dont une partie va immigrer vers le ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire. Soixante personnes vont partir de cette administration et la plupart des délégations régionales vont être mutées vers la politique de la ville ou la Jeunesse et les Sports.

Les radios associatives risquent bien d'être encore une fois les victimes collatérales de cette politique.
Source: Infonet, Nov. 2008.